Offre spéciale Noël n•2

!!!!! OFFRE SPÉCIALE NOËL SUITE !!!!!

Un beau livre à s’offrir ou à offrir!

Préfacé par le Général d’Armée Denis FAVIER, ancien Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et sous la direction du Colonel Ghislain RÉTY, ancien commandant du Groupement de Gendarmerie de la Gironde, ce beau livre photographique de 1,5 kg, au format 30×24 cm et à la couverture cartonnée, vous fera découvrir, en 200 pages et en plus de 250 photographies, la Gendarmerie comme vous ne l’avez probablement jamais vue: humaine, engagée et diversifiée!

Du 25 novembre au 15 décembre inclus, vous allez pouvoir commander votre exemplaire au tarif de 29,95 € et le recevoir dédicacé à votre domicile.

Pour cette opération spéciale fêtes de Noël, les frais d’emballage et d’expédition vous seront offerts (valeur 10 €)!

Cette offre est valable du 25 novembre au 15 décembre 2019 inclus.

Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder au bon de commande:

https://patriceheraud.com/les-gendarmeries-en-gironde/

N’oubliez pas d’indiquer le code NOËL2019 sur votre bon de commande!

N’hésitez pas à relayer et à partager cette offre!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Offre spéciale Noël

!!!!! OFFRE SPÉCIALE NOËL !!!!!

Vous avez été nombreux à me demander si il était possible de commander la nouvelle édition de mon livre photographique « Le Grand Requin Blanc, du mythe à la réalité » publié chez Glénat afin de le recevoir dédicacé, notamment pour les fêtes de Noël.

Du 23 novembre au 15 décembre inclus, vous allez pouvoir commander votre exemplaire.

Une commande groupée chez l’éditeur sera effectuée le lundi 16 décembre pour que vous puissiez recevoir votre exemplaire dédicacé avant Noël.

Pour cette opération spéciale fêtes de Noël, un tirage original et signé au format 20×30 cm d’une de mes photographies du grand requin blanc vous sera offert et sera joint à votre envoi!

Pour cela, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder au bon de commande:

https://patriceheraud.com/le-livre/

N’oubliez pas d’indiquer le code NOËL2019 sur votre bon de commande!

N’hésitez pas à relayer et à partager cette offre!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

À découvrir: 20H Le Mag sur TF1

Et voici le reportage de TF1 dans son intégralité diffusé lundi 21 octobre à la fin du journal télévisé de 20h.

Le 20H Le Mag propose chaque jour un sujet sur des héros ordinaires ou des Français qui font l’actualité et parfois des personnalités.

Il défend la vie par-dessus tout. Et plonge quand elle est menacée. Au Samu, Patrice Héraud vient en aide à ceux qui appellent au secours. Dans les océans, il défend les grands requins blancs.
Un portrait Le 20H Le Mag, d’un homme rare, à (re) voir.

 

Je dois ce très beau reportage à une belle équipe que je souhaite vraiment remercier.
D’abord un grand merci à Nathalie Menife Yıldız Bednarick dénicheuse de sujets 😁

Merci à toi Nath pour ton intérêt et pour notre longue discussion téléphonique. Tu ne peux plus maintenant refuser de me faire plaisir en effectuant ton baptême de plongée!!! 😱😉

Un reportage télévisé ne peut avoir lieu sans un chef d’orchestre. Et dans cette discipline si il y en a bien une qui excelle c’est Sylvie Pinatel! J’ai vraiment eu la chance de rencontrer une personne enthousiaste, passionnée, professionnelle bref une super journaliste pour qui j’ai beaucoup d’affection et d’amitié. Merci à toi Sylvie pour ce très beau sujet plein d’émotion. Tu as réussi à traduire en images et en mots le sens de ma vie… chapeau bas madame 😊

Enfin, et pour terminer, je tiens à remercier 3 garçons, ceux que j’appelle « les hommes de l’ombre », sans qui aucun sujet ne pourrait voir le jour:
à l’image, Michael Merle qui n’a pas hésité à braver le courant et une eau froide (et tout cela en maillot de bain!) pour réaliser ses images sous-marines! Aux images aériennes, Olivier et au montage Florian Fernandez.
Un grand merci à vous les garçons!

Vous l’aurez compris à la lecture de ce texte, je suis fier d’avoir travaillé avec une telle équipe. Tous vos nombreux messages de félicitations depuis hier soir leurs appartiennent également raison pour laquelle je tenais vraiment à les partager avec eux.

Merci….

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

A voir bientôt sur TF1

Un reportage de 5 minutes à découvrir bientôt dans le journal télévisé de 20h de TF1

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mon livre remis à l’acteur Arnold Schwarzenegger

Arnold Schwarzenegger, invité par « Libourne fête le vin »et par le château Cheval Blanc, s’est vu remettre par le commandant de la compagnie de Gendarmerie départementale de Libourne mon livre Les Gendarmeries en Gironde.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de la Gendarmerie de la Gironde:

https://m.facebook.com/story.php…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

2ème Jeu Concours du 6 novembre au 31 décembre 2016

Suite à plusieurs messages reçus me demandant si le jeu concours concernait également mon nouveau livre photographique sur Les Gendarmeries en Gironde14559950_637327056445505_2393853563934144167_o j’ai le plaisir de vous proposer ce second jeu-concours!

Du 6 novembre au 31 décembre 2016, commandez mon nouveau livre photographique  livre Les Gendarmeries en Gironde et recevez le dédicacé tout en participant au jeu-concours qui vous permettra peut être de gagner:

1er prix: votre exemplaire numéroté provenant de l’édition de tête (livres numérotés de 1 à 300) + 1 tirage exposition, à choisir parmi les photos du livre, au format 50 cm x 70 cm numéroté et signé (valeur 189 euros)

2ème prix: votre exemplaire numéroté provenant de l’édition de tête (livres numérotés de 1 à 300) +1 tirage exposition au format 30 cm x 40 cm, à choisir parmi l’une des photos du livre, numéroté et signé (valeur 129 euros)

3ème prix: votre exemplaire numéroté provenant de l’édition de tête (livres numérotés de 1 à 300) + 1 exemplaire dédicacé de mon livre Le Grand Requin Blanc, du mythe à la réalité aux éditions Glénat (valeur 30 euros)

4ème prix: votre exemplaire numéroté provenant de l’édition de tête (livres numérotés de 1 à 300)

Pour cela, il vous suffit de télécharger le bon de commande que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://patriceheraud.com/les-gendarmeries-en-gironde/ ou en accédant directement au bon de commande en cliquant sur le lien ci-dessous:
https://patriceheraud.files.wordpress.com/…/gendarmeries-en…

Un tirage au sort parmi les bons de commande reçus jusqu’au 31 décembre (cachet de la poste faisant foi)désignera les 3 gagnants qui seront avertis par mail à compter du 01 janvier 2017.

Attention: les gagnants recevront leur lot à compter du 15 janvier 2017.

Les bénéfices liés à la vente de ce livre seront reversés à l’association Le Soutien de Nérée qui vient en aide aux familles des gendarmes tués ou blessés en Gironde (www.lesoutiendeneree.wordpress.com).

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Jeu Concours du 6 novembre au 31 décembre 2016

Du 6 novembre au 31 décembre 2016, commandez mon livre Le Grand Requin Blanc, du mythe à la réalité aux éditions GLENAT 10464399_299323760245838_4308039648314255361_net recevez le dédicacé tout en participant au jeu-concours qui vous permettra peut être de gagner:

1er prix: 1 tirage exposition Grand Requin Blanc, à choisir parmi les photos du livre, au format 50 cm x 70 cm numéroté et signé (valeur 189 euros)

2ème prix: 1 tirage exposition au format 30 cm x 40 cm, à choisir parmi les photos du livre, numéroté et signé (valeur 129 euros)


3ème prix: 1 exemplaire numéroté et dédicacé de mon nouveau livre photographique « Les Gendarmeries en Gironde » (valeur 29,90 euros)


Pour cela, il vous suffit de télécharger le bon de commande que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous:


https://patriceheraud.com/le-livre/

ou en accédant directement au bon de commande en cliquant sur le lien ci-dessous:


https://patriceheraud.files.wordpress.com/…/commande-livre-…


Un tirage au sort parmi les bons de commande reçus désignera les 3 gagnants qui seront avertis par mail à compter du 01 janvier 2017.


Et si vous n’êtes pas l’un des 3 gagnants, vous recevrez néanmoins un tirage original au format 20×30 signé!


Attention: les gagnants recevront leur lot à compter du 15 janvier 2017.


Les droits perçus sur ce livre permettent de participer à l’organisation d’une nouvelle expédition sur les grands requins blancs australiens et ainsi de réaliser de nouvelles photographies.

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mon livre remis à l’écrivain Maxime CHATTAM

Mon livre photographique Les Gendarmeries en Gironde a été remis à Maxime CHATTAM, romancier français à succès par le colonel Ghislain RETY, auteur des textes de mon livre et ancien commandant du groupement de Gendarmerie de la Gironde.
Vous pouvez retrouver Maxime CHATTAM page 90 de mon livre lors de l’inauguration du plateau technique de la cellule d’identification criminelle de Bordeaux le 24 septembre 2015.

14610885_637326229778921_351337462189902789_n

                                 Maxime CHATTAM et le colonel Ghislain RETY

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mon livre remis au Président de la République

Mon nouveau livre photographique « Les Gendarmeries en Gironde » a été remis au Président de la République à l’occasion de sa visite au Centre National d’Entrainement des Forces de Gendarmerie (CNEFG) de Saint Astier par le Général François Giéré commandant la région de Gendarmerie de la Nouvelle Aquitaine et en présence du Général d’Armée Denis Favier, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et auteur de la préface de mon livre.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Film de présentation de mon livre Les Gendarmeries en Gironde

Hier soir avait lieu le cocktail de lancement du livre « Les Gendarmeries en Gironde » dans les salons d’honneur du Conseil départemental.

Nous tenons à remercier les participants et nos partenaires sans lesquels cet ouvrage n’aurait pas vu le jour.

Pour ceux qui ne se sont pas encore procuré le livre, rendez-vous sur :https://lesoutiendeneree.wordpress.com/

Nous vous rappelons que tous les bénéfices sont reversés à l’Association « Le Soutien de Nérée » qui vient en aide aux gendarmes blessés et aux familles des gendarmes décédés en Gironde.

 

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dédicace à la Foire Internationale de Bordeaux

Premier lancement et premières dédicaces de mon nouveau livre Les Gendarmeries en Gironde avec le Colonel Ghislain RÉTY, commandant le Groupement de Gendarmerie de la Gironde, sur le stand de la Gendarmerie Nationale à la Foire Internationale de Bordeaux.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Il vient de sortir !

Après 2 ans 1/2 d’immersion dans les différentes unités de la Gendarmerie de la Gironde, de nuit comme de jour, après plus de 15 000 photographies réalisées et près de 6 mois de travail de sélection et de mise en page, le voici enfin arrivé, mon livre photographique sur « Les Gendarmeries en Gironde »!

couverture

Préfacé par le Général d’Armée Denis FAVIER, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et sous la direction du Colonel Ghislain RÉTY, commandant le Groupement de Gendarmerie de la Gironde, ce beau livre photographique de 1,5 kg, au format 30×24 cm et à la couverture cartonnée, vous fera découvrir, en 200 pages et en plus de 250 photographies, la Gendarmerie comme vous ne l’avez probablement jamais vue: humaine, engagée et diversifiée!

13230200_10207867388059769_8177032477781725400_n13230213_10207867388219773_6836093009352605055_n

Disponible dès à présent, vous pouvez le commander au prix de 29,90 € et le recevoir dédicacé en imprimant le bon de commande ci-dessous.

240_F_34183057_n8Hc1Z9sW5TnIx2keiTnBDBa6KWeE4Ps

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Impression du livre Les Gendarmeries en Gironde

Vous êtes nombreux à avoir commandé mon nouveau livre photographique consacré aux gendarmeries en Gironde et à attendre sa livraison.

Votre commande vous sera livrée pour le 20 mai, le livre étant actuellement en fabrication.
Et comme une preuve en images vaut mieux qu’un long discours, je vous laisse découvrir cette vidéo.

Ce livre photographique et pédagogique sur les gendarmeries en Gironde, de 200 pages et contenant plus de 260 photographies, a été publié à 5000 exemplaires avec une édition de tête de 300 exemplaires numérotés.

Les bénéfices liés à la vente de ce livre seront reversés à l’association

Le Soutien de Nérée

Pour les retardataires, commandez le dès à présent en cliquant sur l’icône ci-dessous.

IMG_0842

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nomination Académicien International

J’ai le plaisir de vous informer que le Conseil de la Direction Générale des Académies Internationales Greci-Marino et Del-Verbano vient de m’attribuer, pour l’ensemble de mon travail et pour mérites artistique et culturel , le titre de

ACADÉMICIEN INTERNATIONAL

des Académies Internationales GRECI – MARINO et DEL-VERBANO

Section Art

L’Académie Internationale Gréci-Marino compte à ce jour 8000 Académiciens à travers le monde dont 900 en France. Le titre d’Académicien International comporte différents degrés par ordre croissant d’importance: Académiciens Associé; Correspondant; Résident; Ordinaire et Honoraire.

Je tiens à remercier très sincèrement Madame Dominique LE MAGOAROU, Présidente Déléguée France, pour avoir remarqué, présenté et défendu mon travail mais aussi pour sa confiance et sa ténacité sans faille depuis plus 3 ans.

image1

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Rappel

Il ne vous reste plus qu’une semaine pour commander mon nouveau livre photographique de 200 pages avec plus de 250 photographies à un tarif préférentiel (24,90 € au lieu de 29,90 €).

Ce livre est le fruit de plus de 2 années de travail en immersion avec les unités de la gendarmerie de Gironde.

Vous bénéficierez en plus d’un exemplaire numéroté (série numérotée de 300 exemplaires sur un tirage à 5000 exemplaires) et votre nom sera inscrit sur la page des remerciements à la fin de l’ouvrage!

Dernier délai pour votre commande le dimanche 20 mars pour une livraison au mois d’avril!

Pour passer votre commande dès à présent, rendez-vous sur:
https://lesoutiendeneree.wordpress.com/commande/

12662552_526718594173019_2682965694388117098_n

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Livre Gendarmeries en Gironde

LE LIVRE GENDARMERIES EN GIRONDE

12291103_10206691422101355_3967856252722199242_o

Mon nouveau livre photographique de 200 pages avec plus de 250 photos intitulé GENDARMERIES EN GIRONDE est actuellement en cours de fabrication et sera disponible à partir du mois de Mars 2016.

MAIS vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander à des conditions très préférentielles réservées aux 500 premiers d’entre vous.

1982100_460806430752646_3502590721413890949_n

Toutes les infos sur le lien:

https://lesoutiendeneree.wordpress.com/commande/

Vous pouvez effectuer votre règlement directement sur le site par carte bleue, Paypal ou chèque.

N’hésitez pas à le faire savoir sans modération autour de vous en partageant cet article … et à le commander dès aujourd’hui pour obtenir votre exemplaire en série limitée (ouvrage numéroté avec votre nom imprimé à la fin du livre sur la page Remerciements qui regroupera les 500 premiers acheteurs) et à un tarif réduit.

De plus, en commandant ce livre vous réaliserez une bonne action puisque tous les bénéfices seront remis à l’association Le Soutien de Nérée!

11255797_441122756065937_3997691874205707342_o

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Page Facebook

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore ma page Facebook consacrée à mes photographies, je vous invite à la découvrir en suivant le lien indiqué à la fin de cet article.

Si vous aimez cette page et les photos que je réalise alors n’oubliez pas de cliquer sur l’icône « J’aime » qui apparait sur la photo principale !

Et pour celles et ceux qui apprécient déjà cette page, qui la commentent et la partagent, qui lui donnent un sens et une raison d’être, un seul mot: merci

Découvrir la page Facebook

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Interview Gendarmerie Nationale

La Gendarmerie Nationale de la Gironde, pour laquelle je travaille comme photographe depuis près de 2 ans, a souhaité me donner la parole pour vous faire découvrir qui se cache derrière les photographies régulièrement publiées sur leur site.

Retrouvez mon interview en cliquant sur ce lien: Interview Gendarmerie Nationale

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les vautours des Gorges de la Jonte

Pour celles et ceux qui me suivent et connaissent une partie de mon travail, je me suis toujours attaché à vous faire découvrir des animaux mal aimés ou en danger d’extinction à travers mes photographies.

Après vous avoir fait découvrir mes photos dans 2 éléments (l’eau avec les grands requins blancs et les lions de mer australiens ; la terre avec les bébés phoques du Groenland), je vous emmène pour un nouveau voyage photographique dans un nouvel élément, l’air, à la découverte d’un extraordinaire planeur : le vautour fauve.

Pour les Incas, c’était une divinité sacrée liée au culte du soleil.

En Europe, dans l’imaginaire collectif, le vautour fait peur car son nom a toujours été associé à la mort.

Pourtant, cet oiseau est un charognard et non un prédateur ! C’est une espèce nécrophage c’est-à-dire qu’il consomme des cadavres. Il assure une fonction de nettoyage très écologique en permettant aux éleveurs d’éviter des dépenses d’équarrissage et en débarrassant la montagne des animaux morts.

Malgré la croyance populaire, le long cou et la tête du vautour ne sont pas dénudés mais doté d’un fin duvet, ce qui lui permet de fouiller plus efficacement dans les carcasses. Doté d’un bec très puissant et tranchant, il peut découper les cuirs épais des carcasses mais il ne peut ni attaquer ni tuer un animal.

Ses pattes, contrairement à celles de la plupart des autres rapaces, sont dépourvues de griffes, puisque qu’elles n’ont pas d’utilité pour la chasse et ne servent que pour se percher et marcher.

Le poids moyen d’un vautour fauve est de 8 kilos. D’une envergure maximale de 2,80 mètres, il vit de 25 à 35 ans (en captivité, jusqu’à 40 ans) et sa longueur varie de 95 à 110 cm.

Le vautour fauve est un oiseau planeur. Lourd et massif, il utilise les courants ascendants thermiques pour planer et ne connait pas de frontières: il peut ainsi parcourir des centaines de kilomètres en volant à la manière d’un planeur ou d’un deltaplane à la recherche de sa nourriture constituée de chaires molles (muscles et viscères).

Consommant très peu d’énergie, il lui faut peu de nourriture et il peut donc jeûner plusieurs jours.

Contrairement à la légende, c’est à la vue et non à l’odorat qu’il repère un cadavre. Les vautours peuvent intervenir moins d’une demi-heure après la mort d’un animal. Dans le cas de morts rapides – morsure de vipère, foudre, attaque de chien etc. -, le cadavre de l’animal peut être repéré et consommé par les vautours dans les minutes qui suivent.

Lors d’une curée, on observe en moyenne 30 à 50 vautours, parfois une centaine, parfois beaucoup plus !

Les vautours sont présents dans les gorges de la Jonte (sud du Massif Central) depuis environ 70 000 ans. Ils ont pacifiquement cohabité avec les hommes jusqu’au milieu du 19ème siècle.

C’est à la fin des années 1940 que les derniers spécimens de vautours fauves disparaissent du ciel français du fait de l’action conjuguée de trois facteurs : le poison, le tir et la disparition de leur source principale de nourriture, les carcasses d’animaux domestiques, dont l’abandon est interdit.

La réintroduction de l’espèce débute au début des années 1980. Aujourd’hui, la colonie, qui augmente régulièrement, commence à se rapprocher des effectifs qu’elle avait avant sa disparition. En 2009, 240 couples de vautours fauves ont été recensés sur un territoire de plus de 4000 km2.

Les Causses de Lozère, du Gard et de l’Aveyron accueillent aujourd’hui la deuxième population française de vautour fauve après celle des Pyrénées.

Dès que les premiers souffles d’air chaud remonteront de la vallée, les vautours s’élanceront des falaises et des arbres sur lesquels ils ont passé la nuit pour nous offrir, sans dressage, un ballet aérien empli de liberté.

L’homme, dont la mentalité et le regard ont évolué sur cet animal, a réussi à recréer ce qu’il a détruit en offrant à présent une protection méritée aux vautours.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Poste à cheval de la Garde Républicaine

Pendant la saison estivale, un poste à cheval armé par 4 chevaux de la Garde Républicaine et 6 cavaliers (2 militaires de la Garde Républicaine et 4 réservistes du Groupement) est créé à Soulac sur Mer en Gironde.

Il effectue des missions de surveillance des plages et des parkings pour lutter notamment contre les vols à la tire. Il est par ailleurs très engagé sur les chemins forestiers pour lutter contre les risques d’incendie.

J’ai pu passer quelques heures avec les cavalières et leurs chevaux avant leur départ en patrouille équestre.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Incendie de Saint Jean d’Illac (33)

Retour en images à bord de l’hélicoptère EC-135 de la gendarmerie nationale et au sol avec le PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) sur l’incendie de Saint Jean d’Illac qui a détruit fin juillet plus de 600 hectares de forêt (ce qui représente l’équivalent de 770 terrains de football!) et contraint à l’évacuation de plus de 600 habitants.

Une centaine de gendarmes, principalement de la compagnie de Mérignac, a été mobilisée pour effectuer des missions de protection, d’évacuation, de sécurisation et de surveillance tandis que des renforts et relèves de pompiers de toute la France ont rejoint les pompiers girondins qui ont luttés contre cet incendie pendant près d’une semaine.

L’incendie de Saint Jean d’Illac est l’incendie le plus dévastateur depuis 2012 (cette année là, 650 hectares de pins avaient brûlé près de Lacanau toujours en Gironde).

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le livre

Patrick BATTISTON, Marius TRESOR, Patrice HÉRAUD et Yannick STOPYRA vous présentent le livre

Gendarmeries en Gironde

PHD_2287

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Journal Sud-Ouest

image1

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Jour J: lancement du livre Gendarmeries en Gironde

JOUR J : LANCEMENT DU LIVRE !!!

Bonjour,

nous avons l’honneur de vous présenter aujourd’hui notre projet : un livre photographique de 200 pages avec plus de 250 photos de Patrice Héraud (dont vous connaissez déjà le travail puisqu’il illustre largement la page Facebook de la Gendarmerie de la Gironde) intitulé :

  GENDARMERIES EN GIRONDE

Il est actuellement en cours de fabrication et sera disponible à partir du mois de Décembre 2015.

MAIS vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander à des conditions très préférentielles réservées aux 350 premiers d’entre vous, via le lien ci-dessous.

http://www.helloasso.com/associations/le-soutien-de-neree

Vous y trouverez de nombreuses informations sur le livre et sur les modalités pratiques de cette prévente, ainsi que sur l’association « Le Soutien de Nérée » à laquelle tous les bénéfices de la vente du livre seront reversés.

N’hésitez pas à le faire savoir… et à le commander dès aujourd’hui pour obtenir votre ouvrage numéroté et dédicacé!

Pièce jointe

Un exemple des photos que vous découvrirez dans ce livre:

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

J-1

image

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Brigade Nautique de la Gendarmerie Nationale

Une journée de plongée avec les enquêteurs subaquatiques de la brigade nautique de la gendarmerie nationale.

Plus d’infos sur http://www.facebook.com/gendarmerie.de.la.Gironde

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Marius TRÉSOR, Patrick BATTISTON, Yannick STOPYRA

Ce week end avait lieu le traditionnel tournoi de foot de la Gendarmerie à Cestas (33).

Pour cet événement exceptionnel, footballeurs exceptionnels !

Marius Trésor (recordman de sélection en équipe de France en 1983, jusqu’en 1990, etc.), Patrick Battiston (quintuple vainqueur de la coupe de France, avec 3 clubs différents, etc.) et Yannick Stopyra (héros des 1/8 et des 1/4 de finale en coupe du monde 1986, qui qualifia la France pour les 1/2, etc.) étaient présents pour la remise des prix.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Salon des Élus d’Aquitaine

Plusieurs de mes photographies Gendarmerie ont été exposées sur le stand de la Gendarmerie Nationale au Salon des Élus d’Aquitaine qui se tenait au Palais des Congrès de Bordeaux et dont le stand a été visité par M.Gérard LARCHER, Président du Sénat, M.Alain JUPPÉ, Maire de Bordeaux et M.Pierre DARTOUT, Préfet de la Gironde en présence du Colonel Ghislain RETY, commandant le Groupement de Gendarmerie de la Gironde.

11015167_437867069713249_7073593393212507494_n 11209755_437867066379916_7406091168857554824_n

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Foire Exposition de Bordeaux

Le stand de la Gendarmerie Nationale a exposé 3 de mes photographies dont une de maintien d’ordre au format de 3 mètres sur 2,50 mètres sur leur stand à la Foire de Bordeaux du 8 au 17 mai 2015.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Musée de la Gendarmerie Nationale

L’une de mes photographies sur la Gendarmerie ornera une salle du futur Musée de la Gendarmerie Nationale qui ouvrira ses portes en fin d’année sur Melun (77).

Cette photo, présentée au format de 3,50 mètres sur 2,65 mètres, représente l’intervention de nuit d’une unité du P.S.I.G. (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie).11060291_434572956720917_7690493113216556760_n

Le futur musée, classé Musée de France, accueillera sur 3 000 m² une collection riche de 2 000 objets retraçant les grandes évolutions de la gendarmerie nationale, du Moyen-âge à nos jours.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Course du Figaro 2015

Course de la solitaire du Figaro depuis l’hélicoptère Ecu33 de la Gendarmerie Nationale en présence des différents bateaux de la Gendarmerie engagés dans une mission de sécurisation et d’escorte.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Série Noir et Blanc

Le grand requin blanc en noir et blanc.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

2015

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Jacques BREL (1968)

Chasse grand requin blanc sur otarie - Australie 2008 copie

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Exposition Photographique Gendarmerie

Mon exposition photographique sur la gendarmerie de la gironde au centre commercial Mériadeck (Bordeaux) a été visitée ce jour par Monsieur Le préfet de la région Aquitaine, préfet de la Gironde, Michel DELPUECH et le Général de corps d’armée Jean-Philippe STER, commandant la région de gendarmerie d’Aquitaine et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest, en présence du Colonel Ghislain RETY commandant le groupement de gendarmerie de la gironde.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Jeu Concours du 1er novembre au 15 décembre!

Du 1er novembre au 15 décembre 2014, commandez mon livre Le Grand Requin Blanc, du

mythe à la réalité 10464399_299323760245838_4308039648314255361_n aux éditions GLENAT et recevez le dédicacé tout en participant au jeu-concours qui vous permettra peut être de gagner:

1er prix: 1 tirage exposition Grand Requin Blanc au format 50 cm x 70 cm numéroté et signé (valeur 189 euros)

2ème prix: 1 tirage exposition au format 30 cm x 40 cm numéroté et signé (valeur 129 euros)

3ème prix: 1 exemplaire de mon livre « Les Seigneurs de la Mer » (valeur 20 euros)

Pour cela, il vous suffit de télécharger le bon de commande que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://patriceheraud.com/le-livre/

Un tirage au sort parmi les bons de commande reçus désignera les 3 gagnants qui seront avertis par mail à compter du 16 décembre.

Et si vous n’êtes pas l’un des 3 gagnants, chaque participant recevra un tirage original au format 20×30 signé!

Attention: le livre vous sera expédié à compter du 16 décembre et les gagnants recevront leur lot à compter du 18 décembre 2014

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Le Mag Sud-Ouest

Le Mag, supplément du journal Sud-Ouest diffusé à 300 000 exemplaires, présente aujourd’hui 9 pages y compris la 1ère de couverture sur mon travail de photographe pour le Groupement de Gendarmerie de la Gironde.

Vous pouvez lire l’article

Et découvrir la sélection des photos

le Mag SO

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Interview journal 20 Minutes

La série « L’histoire d’une photo » est à présent terminée.

Pour cette rentrée, je vous invite à découvrir l’interview que j’ai donnée au journal 20 Minutes sur mon travail de photographe sous-marin avec le grand requin blanc en cliquant sur le logo.

Logo_20_Minutes

 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

L’histoire d’une photo n°7

 Australie du Sud – Iles Neptune Nord – Cage de profondeur 26 mètres

Cela fait plusieurs jours que nous avons la chance d’avoir une météo exceptionnelle, très peu de houle et surtout une bonne visibilité. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, les grands requins blancs sont présents depuis le 3ème jour de notre arrivée sur le site de cette nouvelle expédition.

Hier, en cage de profondeur avec Andrew et son père Rodney FOX, nous avons dénombré jusqu’à 8 grands requins blancs sur une seule plongée !

Pourtant, aucune plongée ne ressemble à la précédente et ce matin les grands requins blancs jouent à cache-cache avec nous : j’apparais, je disparais. Je suis là, je ne suis plus là ! Andrew tape sur le montant métallique de la cage. Le bruit créé devrait exciter la curiosité des requins et les faire se rapprocher de notre cage. Et bien non !

Quand je vois la visibilité que nous avons par rapport à d’habitude, je rêve de la présence de grands requins blancs devant mon objectif ! Toutes les conditions sont réunies pour réaliser de beaux clichés. Mais c’est sans compter sur le fait que nous ne sommes ni au zoo, ni au cirque : les requins sont libres de décider de s’approcher de nous ou au contraire de rester éloignés dans le bleu à patrouiller.

La scientifique de la Fondation Rodney FOX qui nous accompagne se retourne et me fait signe qu’elle a froid en frottant ses mains sur ses avant bras. Je peux comprendre que de rester immobile dans la cage depuis maintenant 25 minutes dans une eau qui ne dépasse pas les 15°C à 26 mètres de profondeur sans voir un seul requin ne la motive pas à dépasser ses limites physiques.

Brutalement l’expression de son visage change : ses yeux me semblent exorbités derrière son masque, des chapelets de bulles de plus en plus rapprochés s’échappent de son détendeur en signe d’accélération de sa respiration et elle recule jusqu’à se cogner dans la bouteille de plongée d’Andrew.

Instinctivement je relève mon caisson, pose mon doigt sur le déclencheur et me retourne. Il est là et me fait face, la gueule grande ouverte à moins de 50 centimètres du hublot de mon caisson photographique. IL c’est un jeune grand requin blanc dont nous estimerons la taille à près de 3,80 mètres !

Sa mâchoire se referme sur les barreaux de la cage et son œil, habituellement noir devient blanc. Certaines espèces de requins possèdent une membrane nictitante qui recouvre leurs yeux lors d’une attaque afin de les protéger. Mais le grand requin blanc ne possède pas cette membrane : lorsqu’il passe à l’attaque il révulse son globe oculaire pour le protéger. Il devient alors aveugle et se fie à tous ses autres sens hyper développés pour poursuivre son attaque.

Mais aujourd’hui, contrairement à ce que cette image laisserait penser, ce grand requin blanc n’a pas décidé d’attaquer notre cage. Il faut savoir que les requins, et particulièrement le grand blanc, possèdent un système de capteurs électro sensoriels reliés à des récepteurs positionnés autour de la tête et du museau (il s’agit d’organes sensoriels appelés ampoules de Lorenzini). Ces récepteurs sont extrêmement sensibles et permettent aux requins de percevoir les plus fines interférences électromagnétiques. Les requins utilisent ce sens à la fois pour détecter leur nourriture mais aussi pour éviter certains prédateurs car tout être vivant dans l’eau produit un faible champs magnétique. Et si les proies peuvent se cacher ou se camoufler, elles sont incapables de dissimuler leurs champs électriques !

Mais il n’y a pas qu’une proie qui produit un champs électrique : des objets, même immobiles, génèrent eux aussi des courants électriques permettant au requin de créer une sorte de carte électrique de ce qui l’entoure. Et une cage en métal attire particulièrement les requins.

Notre requin après avoir « goûté » à notre cage décide de repartir comme il était venu. Cette rencontre, bien que trop fugace à mon goût, m’aura au moins permis de réaliser ce cliché.

Il est temps, à présent, de donner le signal de remontée pour rejoindre lentement la surface et laisser notre place à l’équipe suivante qui, contrairement à nous, n’aura pas la chance d’apercevoir ne serait ce qu’un seul requin durant leurs 40 minutes de plongée.

Grand requin blanc et cage 2

 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

L’histoire d’une photo n°6

Cette semaine j’ai choisi de vous faire découvrir une photo qui provoque généralement beaucoup de questions sur la façon dont elle a été réalisée et sur l’attitude peu commune de ce grand requin blanc australien.

Australie du Sud.

Cette nouvelle expédition est bien triste : cela fait 13 longs jours que nous sommes en mer au large des îles Neptune et nous n’avons pas vu l’ombre d’un requin ! Chaque jour nous tentons notre chance en naviguant entre Neptune Nord et Neptune Sud. Mais il faut se rendre à l’évidence : les grands blancs sont aux abonnés absents ! En plus, les conditions météo de ce mois d’août en plein hiver australien ne font que se dégrader : depuis une semaine les températures ont brutalement chuté et les tempêtes s’enchainent. Rares sont ceux à bord qui résistent encore au mal de mer… Aujourd’hui, je donnerai n’importe quoi pour retrouver la terre ferme !

Il nous reste encore 2 jours avant de reprendre la route pour Port Adelaide situé à 24 heures de navigation des îles Neptune. Andrew Fox vient me chercher dans ma cabine pour une réunion dans le carré central avec son père Rodney et notre capitaine. Rodney me propose de tenter le tout pour le tout : nous rendre sur le site de Dangerous Reef situé à quelques heures de mer de Port Lincoln. Dangerous Reef est situé dans les eaux de l’Australie-Méridionale où 3 grands courants marins se rencontrent. C’est ici que les séquences avec un vrai grand requin blanc ont été tournées par Steven Spielberg pour son film « Les dents de la mer ». C’est également ici que l’équipe Cousteau a tourné ses documentaires sur le grand requin blanc.

Les gardes-côtes ont aperçu des chasses d’otaries sur le bord du récif. C’est probablement notre ultime chance d’apercevoir des grands requins blancs et de sauver cette expédition. Mais il y a un mais… Une nouvelle tempête se rapproche, beaucoup plus puissante que les précédentes avec des vents à plus de 100 km/h et des creux de plus de 8 mètres. Les conditions de la traversée risquent être difficiles dans les prochaines heures. Nous décidons néanmoins de lever l’ancre immédiatement pour 14 heures de mer. Tandis que l’équipage prépare le bateau, nous rangeons le matériel de plongée, attachons solidement les cages et arrimons tout ce qui peut l’être à bord.

Cela fait 4 heures que nous naviguons dans une mer déchainée et nous sommes à présent au cœur de la tempête. Il est impossible de rester debout ou même assis dans le carré central sans prendre le risque de se faire éjecter quand le bateau subit les assauts des vagues. Nous avons rejoints nos couchettes dans lesquelles nous tentons par tous les moyens de nous caler. C’est la première fois en 10 ans d’expédition que je vis une telle traversée. Pour la première fois sur un bateau, la peur me gagne et je ne suis pas le seul (ce qui m’inquiète d’autant plus !). Et c’est sans compter sur le mal de mer qui, cette fois, a raison des plus aguerris et qui personnellement me terrasse ! Exténué à force d’être malade et de lutter contre la puissance des éléments, je fini par m’endormir.

J’ouvre péniblement les yeux et me surprend à apprécier le calme qui règne à bord. Je rejoins le pont sur lequel Andrew et Rodney sont déjà afférés à préparer les cages et le matériel de plongée. Nous attachons 2 morceaux de thon attachés à une corde et reliés à un ballon de baudruche pour éviter qu’ils ne coulent. Contrairement à ce que l’on peut entendre (ou penser), il est quasi impossible de faire venir des grands requins blancs sans utiliser une source odorante. L’attente est très courte : à peine l’appât est il mis à l’eau qu’un grand requin blanc se précipite dessus ! Alors que le premier morceau de thon est avalé, le requin se jette sur le second. Andrew m’explique qu’il reconnait le comportement de ce requin : il s’agit de UFO, un grand requin mâle dont la particularité est de se jeter sur ses proies en sautant hors de l’eau (d’où le surnom de UFO qui signifie Objet Volant Non Identifié en anglais). Cette technique d’attaque commune avec les grands requins blancs d’Afrique du Sud n’a quasiment jamais été observée avec les grands blancs australiens.

Je suis le premier à m’équiper et à rejoindre la cage de surface. Mais une fois sous l’eau quelle déception : on ne voit rien ! La visibilité ne doit pas dépasser 3 mètres. La tempête des dernières heures a tout brassé laissant place à un épais brouillard de sédiments sous-marins en suspension. Je tente malgré tout de me positionner devant la porte de la cage ouverte mais très vite je me rends compte que je ne peux réaliser aucune image correcte dans ces conditions. Je n’aperçois que l’ombre immense du requin qui passe et repasse autour de la cage. Je stoppe la plongée et je demande à l’équipe de me faire remonter à bord. Fin de l’avant dernière journée.

Je crois qu’il est encore plus frustrant de savoir les requins présents sans pouvoir réaliser la moindre image sous-marine que de ne pas en voir un seul !

Dernière journée – Les conditions ne se sont pas arrangées durant la nuit. Le vent est toujours très fort et les vagues nombreuses. Cette année je ne réaliserai aucune image sous-marine à mon grand désespoir. Quand on connait les sacrifices humains et financiers pour monter et réaliser de telles expéditions on peut aisément comprendre notre déception… On comprend mieux également pourquoi il m’a fallu près de 10 ans pour réunir les photographies présentes dans mon livre « Le grand requin blanc du mythe à la réalité » !

Rodney Fox me propose de mettre à l’eau le hors bord pour m’emmener de l’autre côté de Dangerous Reef, là où les otaries se prélassent au soleil sur les rochers et se mettent régulièrement à l’eau pour chasser.

J’embarque seul avec Pooly, l’un des membres d’équipage. Nous jetons l’ancre dans une petite anse propice aux chasses de requins. Je me positionne allongé à l’avant du bateau. L’attente commence. Et elle va durer ! Jusqu’au moment où une dizaine d’otaries se laissent glisser dans l’eau attirant immédiatement 2 requins qui apparaissent comme par enchantement. Je réalise des clichés de ces ailerons qui fendent la surface de l’eau et qui attisent tant notre imaginaire! Ces photos nous permettront de procéder à l’identification de ces requins grâce aux marques et blessures présentes sur leurs ailerons.

Mais un requin vient jouer les troubles fête : UFO a rejoint son territoire de chasse et je ne vais pas tarder à comprendre les raisons qui ont poussées l’équipe à baptiser ce requin de ce nom….

UFO effectue un premier passage le long du bateau qui me permet de me rendre compte de sa taille quand il passe à mes côtés : Il dépasse les 4,50 mètres de notre hors-bord…

Il fait demi-tour devant moi, accélère et effectue une première attaque sur une otarie qui parvient à éviter la morsure. Qui a dit que les grands blancs étaient solitaires et ne chassaient jamais en bande ? Nous assistons à une chasse organisée : 2 squales encerclent à présent les otaries et semblent resserrer leur cercle tandis qu’UFO effectue des attaques répétées dans le groupe mais pour le moment, sans succès. Les images s’enchainent jusqu’au moment où UFO décide de plonger et de disparaitre. Pooly me fait signe que c’est terminé. Alors qu’il s’apprête à relever l’ancre, je le stoppe dans son élan et lui demande de ne pas bouger. Depuis le temps que je travaille sur les requins si il y a bien une chose que j’ai compris c’est que la photo animalière est un savant cocktail de patiente, de feeling et de ressenti. Le tout saupoudré d’un gros soupçon de chance ! Et ce soupçon de chance j’espère bien en bénéficier pour ce dernier jour ! Car pour le ressenti, je sais et je sens qu’il faut que nous attendions. Je vois bien que Pooly ne comprend pas ma décision mais j’ai la chance de travailler avec une équipe formidable qui a toujours respectée mes choix et ne les a jamais jugée.

Les minutes s’égrainent lentement. Très lentement. Trop lentement. Je n’en peux plus d’être allongé sur le montant métallique du bateau. Alors que je m’apprête à rejoindre Pooly, les 2 requins agrandissent brutalement le cercle autour des otaries. Instinctivement, comme un chasseur le ferait face à sa proie, j’arme mon appareil photo et je vise le centre du cercle créé par les 2 requins. Une ombre apparait sous la surface et grossit dans mon viseur. Au même moment une vague plus importante vient s’écraser sur le hors-bord me déséquilibrant au moment où UFO, remontant à grande vitesse et à la verticale, surgit à la surface. Tout va alors très vite : en même temps que je chute, j’appuie sur le déclencheur qui crépite à la vitesse de 7 images par seconde avant de m’écraser lamentablement sur le plancher du bateau! J’en serai quitte pour un bel hématome et une entorse cervicale…

Une vision restera longtemps gravée dans ma mémoire mais aussi (et surtout !) sur ma carte numérique: celle de ce requin au corps aux ¾ sorti hors de l’eau, gueule ouverte, dentition apparente, tournant sa gueule au dernier moment dans ma direction avec l’air de vouloir me dire « avec cette photo ton expédition et ton reportage sont sauvés » !

Si l’histoire de cette photographie vous a plu, n’hésitez pas à visiter ma page Facebook pour y retrouver les anciennes histoires d’une photo en cliquant sur le logo like-su-facebook

Requin 3

 

 

 

 

 

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

L’histoire d’une photo n°5

Cette semaine je vous fais partager non pas une mais plusieurs photographies réalisées lors de la tentative de sauvetage d’un jeune grand requin blanc. Ces photographies ont été diffusées dans plusieurs médias internationaux mais aussi sur les principales chaines de télévision australiennes.

Australie du Sud

Après avoir essuyé plusieurs tempêtes, des températures glaciales, une houle permanente (un mal de mer omni présent !) et plus de 3 plongées épuisantes par jour, nous aurions dû ce soir être heureux d’avoir vécu une fantastique aventure humaine partagée avec mon équipe et une fabuleuse aventure animale grâce à la présence exceptionnelle d’un grand nombre de requins blancs (chaque jour, nous avons eu un minimum de 3 requins blancs durant nos plongées et jusqu’à 7 grands blancs sur une seule plongée !).

Pourtant, c’est un goût d’inachevé qui plane à bord. Car, au large des îles Neptune, nous n’avons rien pu faire pour un jeune grand requin blanc blessé par des hommes sans scrupules.

Retour en arrière :

Lors de ma première plongée en cage de surface, alors qu’un grand requin blanc tourne autour de moi depuis plus de 10 minutes, mon regard est attiré par une forme sombre cerclée de blanc. Ce n’est que bien plus tard, quand cette forme remonte vers moi que je remarque qu’il s’agit d’un jeune grand requin blanc d’un peu plus de 2,50 m bien mal en point : la peau du dos est totalement entaillée et ce requin ne s’approche pas suffisamment pour me permettre de comprendre l’étendue de ses blessures.

Je réalise plusieurs clichés qui sont analysés dès mon retour à la surface par Andrew FOX et son équipe scientifique : nous avons à faire à un jeune mâle de moins de 3 mètres probablement âgé de 4 ou 5 ans. Contrairement à ce que nous pensions son corps n’est pas entouré d’une corde ou d’une ligne de pêche mais d’un cercle de plastique blanc semblable aux cerclages de sécurité en plastique utilisés pour les colis.

Étonnamment, et malgré ses terribles blessures, il est encore capable de nager mais d’une manière plus lente que la plupart des autres requins. Il a bien du mal à utiliser sa nageoire pectorale gauche dont les mouvements sont limités en raison de ce cerclage qui le handicape sérieusement pour tourner (il a toutefois réussi à s’adapter en effectuant d’étranges mouvements avec sa tête pour réaliser ses déplacements).

Ce soir nous décidons de le baptiser STRAPPY (ce qui signifie « lanière »). Mais l’étape suivante consiste à décider de la façon dont nous allons tenter de le dégager de ce piège de plastique. Car une chose est sûre : ce requin est voué à une mort lente et douloureuse au fur et à mesure qu’il grandira et que le plastique s’enfoncera un peu plus dans ses chairs.

Dès le lever du jour, Andrew, Jennifer et moi-même préparons notre première plongée en cage de profondeur : armés d’un assortiment de couteaux et de plusieurs appâts, nous atteignons rapidement les 30 mètres (profondeur qui, nous le savons, limitera notre temps de plongée et donc les possibilités de libérer Strappy).

Jennifer est chargée d’attirer le requin avec les appâts tandis qu’Andrew et moi-même nous positionnons devant les 2 portes ouvertes de la cage. Rapidement attiré par les appâts, Strappy apparait dans le bleu et commence à tourner autour de nous. Nous constatons avec effroi ses blessures : le cerclage est profondément enfoncé dans ses chairs. Il présente une plaie béante de 5 cm de large et de plus de 10 cm de profondeur sur la totalité de la largeur de son corps. L’une de ses branchies est totalement détruite.

A plusieurs reprises, nous pensons réussir à couper le lien mais c’est sans compter sur l’extrême prudence du squale. Nous devons rapidement nous rendre à l’évidence : ce n’est pas sur cette plongée que nous arriverons à atteindre notre objectif. D’autant plus qu’un autre requin que nous connaissons bien vient jouer les troubles fête : Carlos un puissant mâle de plus de 4 mètres attiré par l’odeur des appâts tourne autour de la cage obligeant le jeune Strappy à s’incliner devant plus fort que lui.

Une fois la plongée terminée, l’équipe est réunie autour de mon ordinateur pour découvrir les images réalisées. C’est un bien étrange et pesant silence qui règne à bord au fur et à mesure que les photos défilent. Pour tenter d’expliquer ce qui a bien pu se passer, 3 théories s’affrontent:

– Strappy a été accidentellement capturé dans des filets et avant de s’en débarrasser ses tortionnaires lui ont passé autour des ouïes ce cerclage de plastique.

– L’hypothèse la plus crédible (car déjà vérifiée sur d’autres cas) est qu’un navire a tenté de le capturer à l’aide de ce cerclage utilisé à la façon d’un collet. La ligne a probablement cassée et le requin s’est retrouvé prisonnier dans son carcan de plastique qui, au fur et à mesure de sa croissance, s’est enfoncé un peu plus profondément dans ses chairs.

– Une dernière hypothèse, beaucoup moins crédible et difficile à croire : ce requin aurait pu se prendre seul dans ce cerclage jeté à la mer depuis un bateau…

Les jours suivants, nous enchainons les plongées et mettons en place plusieurs procédures pour tenter de délivrer ce petit requin de cet amas de plastique.

Malheureusement, toutes nos tentatives restent vaines y compris la plongée de la dernière chance que nous réalisons ce soir.
A 19h alors que la nuit est tombée nous chargeons la cage d’appâts et de sang pour donner l’envie au requin de s’approcher au plus près attiré par ces nombreux morceaux de thon. Après 20 minutes passées par 25 mètres de fond dans le noir absolu uniquement illuminé par nos torches, nous devons, une fois de plus, nous rendre à l’évidence : le requin garde ses distances et nous empêche d’agir sans prendre des risques inconsidérés. Et, comme pour nous signifier que nous ne pouvons plus rien faire pour lui, il disparait définitivement dans les profondeurs alors que nos ordinateurs de plongée nous rappellent à l’ordre en nous signalant qu’il est temps d’entamer notre remontée.

Epilogue :

Quelques semaines plus tard, une nouvelle expédition à laquelle je ne peux malheureusement pas participer est montée dans l’urgence pour tenter de retrouver Strappy.

Moins d’une heure après l’arrivée de l’équipe aux îles Neptune, il fait son apparition ! Andrew FOX décide de changer de mode opératoire : il va tenter de couper le lien depuis la plateforme arrière du navire en attirant le requin avec un morceau de thon. Après plusieurs tentatives et plusieurs heures d’acharnement, il faut se rendre à l’évidence : çà ne fonctionne pas, le requin est trop méfiant.

Il faudra plusieurs plongées en cage de profondeur pour qu’Andrew réussisse à sectionner le lien en sortant de la cage et en s’immobilisant pour attendre le passage de Strappy au-dessus de lui, attiré par l’appât que Jennifer lui propose une fois de plus. Le lien de plastique lui sera définitivement retiré au cours de la plongée suivante.

Ce soir, le silence qui règne habituellement sur les îles Neptunes est recouvert par les cris de joie et les applaudissements de toute une équipe lorsque Andrew et Jennifer remontent à la surface.

Au loin, un aileron fend fièrement la surface de l’eau.

« Tant que les êtres humains continueront à répandre le sang des animaux, il n’existera pas de paix dans le monde. Il n’y aura aucune justice tant que l’homme empoignera un couteau ou un pistolet pour détruire des êtres plus faibles que lui. »
Isaac Bashevis Singer

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

L’histoire d’une photo n°4

Australie du Sud

Cette semaine j ai choisi de vous faire partager cette photo qui a été publiée dans de nombreux médias français et étrangers.

Cette photographie, présentée sans explications ou légende, pourrait montrer le grand requin blanc dans ce qu’il a de plus terrible et de plus effrayant: un monstre marin capable de s’attaquer à tout ce qui se présente sur sa route y compris un bateau ou une cage.
Pourtant, la réalité est bien différente.

Troisième jour d’expédition.
Depuis le début de notre mission les grands requins blancs sont au rendez-vous ce qui nous permet de mettre en place le programme de marquage par émetteurs objet de cette nouvelle expédition.

Au cours de notre première plongée, nous repérons une grosse femelle non marquée de près de 5 mètres. Décision est prise de lui implanter un émetteur. Après plusieurs tentatives, l’émetteur est posé à la base de son aileron dorsal depuis la plateforme arrière du bateau et ce, grâce à notre lance de marquage.

Il est temps à présent pour 2 de nos plongeurs de se mettre à l’eau pour observer et photographier l’animal dans le but de réaliser une fiche d’identification.

Je profite de leur plongée pour rejoindre ma cage individuelle de surface. Une fois dedans, j’ouvre la porte latérale et je m agenouille pour me stabiliser.

Aujourd’hui nous avons de la chance, la visibilité est bonne et le vent qui soufflait violemment depuis hier soir est retombé nous évitant de nous retrouver dans des cages ballotées par la houle.

Après son marquage, notre femelle a rapidement rejoint les profondeurs. Mais le bruit que nous avons fait en nous mettant à l’eau est suffisant pour réveiller sa curiosité.

Quelques minutes après s’être immergé nous la voyons remonter à la verticale de nos cages et entamer ses rondes autour de nous. Bizarrement, elle ne s’approche pas.

Derrière mon caisson, j’enrage de la voir faire demi tour à chaque fois qu’elle s’approche des cages. Excès de prudence? Manque d’intérêt pour ces drôles de créatures recouvertes de néoprène et enfermée derrière leurs barreaux d’aluminium? À moins que le squale n’ai décidé de jauger de la situation avant de passer à l’attaque? Nous n’allons pourtant pas tarder à le savoir.

Une fois de plus, je la vois s’éloigner dans le bleu puis se repositionner face à la cage de mes 2 compagnons de plongée.

Soudain, sa nageoire arrière se met à battre violemment la surface de l’eau de droite à gauche lui permettant de prendre de la vitesse.

Avant d’avoir eu le temps d’avertir mes 2 collègues de l’imminence de l’attaque, le requin est sur eux.

Je ne peux qu’assister, impuissant, à cette gueule qui vient s’écraser sur les barreaux et à la puissance extrême de ces 2 tonnes qui arrivent à faire reculer la cage contre la plateforme.
L’animal me semble démesuré par rapport à eux!

Le doigt rivé sur mon caisson photo je déclenche et je photographie cette scène surréaliste.

Le soir, Rodney Fox me donnera l’explication de ce comportement que je n’avais, jusqu’à présent, jamais observé:
le requin après avoir été marqué a probablement du vouloir affirmer sa supériorité dans un principe de territorialité.

À aucun moment il n’a mordu la cage ou tenté de revenir à la charge. Signe, s’il en fallait un, que l’intimidation est quelques fois beaucoup plus payante que n’importe quelle attaque pour défendre un territoire.

Tout du moins, avec nous, la technique a parfaitement fonctionné!

Grand Requin Blanc Australie (Carcharodon Carcharias)

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

L’histoire d’une photo n°3

Australie du sud.

L’attente. Elle dure depuis si longtemps que plus personne à bord ne croit à la réussite de cette nouvelle expédition.

Cela fait maintenant 5 jours que nous scrutons la surface du matin au soir avec l’espoir d’apercevoir un aileron.

Alors que nous n’y croyons plus, chacun tuant le temps comme il le peut, un membre d’équipage hurle le mot magique : « SHARK !!! ». En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, chacun rejoint son poste tandis que 2 membres d’équipage m’aident à m’équiper.
Je rejoins la cage individuelle et je demande à ce qu’on la libère de la plateforme arrière du navire pour mettre toutes les chances de mon côté de réaliser quelques images d’un animal qui me semble bien furtif.

La cage dérive tranquillement à quelques mètres du bateau, le grand bleu m’entoure mais aucun signe de présence de requins.

Pourtant je sais qu’il est là, quelque part dans les profondeurs. Il y a bien longtemps qu’il a du me repérer.
Soudain, j’ai cette étrange sensation que l’on ressent quand on a l’impression d’être observé. Je me retourne. Il est là, face à moi ! Il me donne la fausse impression d’être immobile. Notre face à face commence.

Je n’attends qu’une seule chose : qu’il se positionne comme je le souhaite et tel que j’imagine LA photo du dernier seigneur des océans. Je déclenche.

Cette photographie sera retenue par mon éditeur GLENAT comme photo de couverture de mon livre « Le grand requin blanc, du mythe à la réalité » et sera reprise pour la couverture de la version en langue anglaise publiée par l’éditeur canadien Firefly Books.

requin 49 copie

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Livre

Du 1er juillet au 31 août 2014, commandez mon livre Le Grand Requin Blanc, du mythe à la réalité aux éditions GLENAT et recevez le dédicacé et accompagné d’un tirage original signé au format 20×30 cm!

Pour découvrir ce livre:

https://patriceheraud.com/le-livre/

Pour le commander, il vous suffit de télécharger le bon de commande que vous trouverez ci dessous:

Commande livre Patrice HERAUD

Les droits perçus sur ce livre permettent de participer à l’organisation d’une nouvelle expédition sur les grands requins blancs australiens et ainsi de réaliser de nouvelles photographies.


Aidez moi à promouvoir cet ouvrage en partageant cette information autour de vous!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’histoire d’une photo n°2

L’histoire d’une photo n°2

Australie du sud – Hiver austral. La température de l’eau ne dépasse pas 12°c depuis plusieurs jours.

Ce matin, j’ai demandé à l’équipage d’installer la cage anti-requins proche de la côte où vit une importante colonie d’otaries. Je veux tenter de photographier une scène de chasse. Mais les conditions météo retiennent les otaries sur la terre ferme: le vent est de plus en plus fort, les vagues viennent s’écraser sur les rochers et la pluie est à présent de la partie.

Cela fait une heure que je suis dans la cage. Les pieds coincés dans les barreaux, j’ai ouvert la trappe supérieure et le caisson photo posé sur le bord de la cage juste à la surface, j’attends. J’aperçois l’aileron d’un requin qui fend la surface à quelques dizaines de mètres de moi. Mon instinct me pousse à poursuivre cette attente interminable. Je suis sûr qu’il va se passer quelque chose.

2 heures plus tard, je tremble de froid, mes muscles me font terriblement mal et je commence à avoir le mal de mer à force de subir les assauts des vagues qui transforment la cage en tambour d’une machine à laver.

C’est alors que j’aperçois une otarie plus téméraire (ou plus suicidaire!) que les autres qui se jette à l’eau. Au même moment le requin fait demi tour. L’attaque est imminente. Pour tenter de gagner quelques centimètres, je tiens mon caisson à bout de bras penché au dessus de la surface e l’eau. La gueule du requin sort hors de l’eau au moment où l’otarie arrive à se faufiler entre la cage et les rochers. Le requin est sur moi, la gueule grande ouverte, toutes ses dents prêtent à se refermer sur une proie qui vient, une fois de plus, de lui échapper.

Je retiens mon souffle et je déclenche avant qu’il n’évite la cage et ne disparaisse dans les profondeurs.

© Patrice HERAUD

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’histoire d’une photo

Durant tout l’été, je vous ferai partager mes photographies réalisées sur le grand requin blanc. Chaque semaine, vous pourrez ainsi découvrir l’histoire d’une nouvelle photographie.

 

L’histoire d’une photo n°1

Australie du Sud – 26 mètres de profondeur.

Alors que je suis occupé à photographier un grand requin blanc en dehors de notre cage de protection, mon regard est attiré par une forme à mes côtés et par les bruits réalisés par mes compagnons de plongée restés dans la cage: un autre requin blanc vient de surgir à ma gauche sans que je ne m’en aperçoive!

Sa gueule est à quelques centimètres de mon caisson photo. Je déclenche sans trop y croire alors que le dernier seigneur incontesté des océans passe tranquillement devant moi. 3 photos seront réalisées dont celle-ci réalisée avec un objectif ultra grand angle de 10 mm (pour les connaisseurs!).

© Patrice HERAUD

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Meeting aérien de Cazaux(33)

Après vous avoir fait découvrir quelques unes de mes photographies via le site de la Gendarmerie de Gironde pour laquelle je couvrais le meeting aérien de Cazaux, voici le résumé de cet événement à travers une large sélection de mes meilleures clichés (cliquez sur l’image pour accéder à la galerie).

Copie de PHD_5975

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nouveau reportage Gendarmerie

Cela fait maintenant plus de 4 mois que je travaille aux côtés des militaires de la Gendarmerie Nationale de la gironde.

Que cela soit avec les gendarmes des différentes brigades girondines, avec les enquêteurs de la Brigade de Recherche, à bord des 2 hélicoptères, de la vedette de la Brigade Nautique, de la Mégane RS de la Brigade Rapide d’Intervention ou encore aux côtés des différents groupes d’intervention spécialisés de la Gendarmerie (PSIG,PSPG, PI2G…), les photos se succèdent à un rythme effréné et les différents projets (livre, expositions…) commencent à prendre forme.

Voici quelques images de l’importante opération de ce début de semaine visant à démanteler un réseau de cambrioleurs dans le Médoc.

Je vous invite à visiter la page de la gendarmerie de la gironde:
http://www.facebook.com/gendarmerie.de.la.Gironde

et à lire l’article que Sud-Ouest vient de consacrer à cette opération:

http://www.sudouest.fr/2014/05/02/trois-cambrioleurs-ecroues-dans-le-medoc-1541863-2780.php

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La Gendarmerie dans le viseur!

Bordeaux 7

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Après les grands blancs, les hommes en bleu!

so dimanche bis

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Visite du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale

Dans le cadre de mon partenariat photographique avec la Gendarmerie de la Gironde et à l’invitation du Colonel Ghislain Réty, Commandant le Groupement de la Gendarmerie de Gironde, j’ai eu la chance de suivre et de rencontrer le Général Denis FAVIER, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et ancien Commandant du GIGN, qui était hier en Gironde.Patrice HERAUD, Général FAVIER et Colonel RETY

                    Patrice HERAUD       Général Denis FAVIER   Colonel Ghislain RETY

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire